Accueil > Les films > Cotonou-Parakou Une histoire du passé

 

Cotonou-Parakou Une histoire du passé




1885 le roi Béhazin remet en cause la cession de Cotonou à la France réalisée par son père, le roi Glélé.
Réaction française immédiate : envoi d'un corps expéditionnaire qui défait les troupes de Béhanzin.
À cette occasion, construction d'un wharf de 400 m qui permettait de débarquer troupes et marchandises
sans avoir à passer la barre (dangereuse).
V. 1910 la véritable croissance commence alors : Cotonou s'est agrandie
et construite sur le modèle d'une ville française.
La ligne de chemin de fer vers le Niger est ouverte (restée inachevée).




Les chemins de fer au Bénin sont, comme beaucoup de choses ici, un grand mystère.
Par exemple, les rails parcourant le pays ont été installés en 1904 par les colons
et jamais ils n’ont été remplacés depuis.

Lorsque certains de ses rails semblent trop usés,
les employés se contentent de les retourner et cela depuis maintenant près d’un siècle.
Un autre phénomène remarquable est la présence même de chefs de gare dans les gares.
Le train que nous avons pris était le premier à passer depuis trois mois pourtant chaque chef était à son poste.

Un film documentaire
de
Josiane HEGBE - 2008




Accueil > Les films > Cotonou-Parakou Une histoire du passé

© Les Lumières du regard 1988-2009